¨Il n’y a de pires sourds…

Une foule de Belges, peu importe combien, énormément de Belges se sont donné la peine de venir se promener en ville ce dimanche après-midi.
Beaucoup, énormément de Belges, sont venu exprimer un refus : celui de voir notre pays se perdre dans des querelles stériles entre dirigeants de partis, qui se montrent incapables de travailler au « Bien commun ».

Le succès de cette manifestation, qui a étonné plus d’un observateur patenté, est un événement passionnant à plus d’un titre :
· Ce fut une première victoire de l’internet (qui a joué un rôle décisif par ses consignes de rassemblement) sur les médias traditionnels bien obligés de suivre.
· Ce fut une victoire de la Belgique sur la peur de s’affirmer. Les consignes étaient neutres, et très prudemment « blanches », et on a vu déferler une foule crânement noir jaune rouge.
· Belge aussi était le mélange des langues des participants ainsi que leurs origines sociales et géographiques, et enfin la sympathique surreprésentation de la jeune génération.

Nous n’allons pas nous faire d’illusion pour autant sur la capacité des particrates à entendre leurs concitoyens dans cette nouvelle forme de liberté d’expression que permet internet. Ils ont d’ailleurs déjà tous réagi, sur toutes les antennes, pour nous convaincre de leur désespérante et volontaire surdité.
Un coup dans l’eau alors, cette manifestation ?
Nous dirions plutôt un coup de semonce qui dit à la particratie : « Il y a encore des Belges, beaucoup de Belges, énormément de Belges, ils ont le bon sens avec eux et de nouveaux moyens d’expression. Ils ne vont plus supporter longtemps d’être menés en bateau pendant que vous laissez sombrer le pays. »

(vote)
Loading...Loading...