Quand le politique a perdu le sens commun il débouche sur l’absurde !
maternite

Avec la nouvelle loi qui entrera en vigueur le 1er janvier 2015, si une “coparente” est mariée à la mère biologique, elle sera automatiquement considérées comme la mère de l’enfant. C’est ce qu’on appelle la “présomption de maternité” !

La présomption de paternité au sein du mariage est faite pour garantir la filiation paternelle qui, contrairement à celle de la mère, n’est jamais biologiquement certaine. Il est logique et « de bonne guerre » si j’ose dire que les enfants conçus au sein du mariage soient considérés, a priori et sans discussion, comme les enfants du mari. Si cette présomption n’existait pas on pourrait voir le premier facteur venu prétendre à la paternité de l’enfant de n’importe quelle famille. On imagine les désastres subséquents.

Maintenant que, contre tout bon sens, notre législateur a donné le nom et le statut de « mariage » à l’état de vie commune de deux femmes sous le prétexte curieux que leur orientation sexuelle qui les exclut de la procréation était une discrimination injuste (?), il se voit obligé d’enfoncer le clou de l’incongruité en y parlant de « présomption de maternité ». Celle des deux lesbiennes qui n’a pas porté l’enfant va s’en voir accorder automatiquement la « co-maternité » par une nouvelle sorte de présomption.

C’est assez rigolo dans la mesure où une présomption est en elle-même la confirmation juridique de ce qui est hautement probable, dans un souci de sécurité juridique. Or ici il ne peut évidemment y avoir de présomption qui tienne puisque nous sommes dans une situation de certitude absolue : la compagne d’une lesbienne n’est pas la mère de l’enfant que celle-ci s’est fait « faire ». C’est un fait certain, d’ordre assez naturel, qui ne laisse la place à aucune présomption contraire.

Par ailleurs, cette invention très progressiste se heurte de plein fouet à une autre difficulté car elle crée une nouvelle forme de discrimination entre les homosexuels: les hommes gays ne peuvent se voir attribuer le même droit. En effet le législateur a remarqué que deux hommes, même si on les marie, ne peuvent porter d’enfants. Ils sont obligés, s’ils veulent s’en offrir un, de passer, rendez-vous compte, par la bonne volonté d’une femme qui le leur cèderait à la naissance. Cette évidence naturelle contrarie nos progressistes car elle met sur la table le sujet de la GPA ! La « gestation pour autrui » ! Gestation qui ne se fera sans doute pas sans drame et certainement pas sans compensation. Ceci nous met devant la marchandisation inévitable de la procréation et de l’enfant. Bref la logique progressiste nous mène au bout de l’horreur.

Vous me direz à juste titre que, tant qu’à édicter des lois absurdes, en niant la nature même de l’homme et de la famille, pourquoi diable s’arrêteraient-ils en si bon chemin. N’allez pas croire qu’ils auraient soudain des scrupules. Non, évidemment, ça ne les gêne en rien et certains d’entre eux militent déjà ouvertement pour ce monstrueux aboutissement du matérialisme le plus cynique.

Non, ce qui les gêne, à l’évidence c’est que, cette fois, la population ne les suivra plus. Qu’ils utilisent le mot mariage pour les unions contre nature des homosexuels ne plait pas beaucoup au plus grand nombre mais celui-ci ne réalise pas toujours, comme l’ont fait les millions de manifestants français, que ceci prive délibérément les enfants que ces couples « s’offrent » d’un père ou d’une mère. Mais s’ils en viennent à organiser ce qui ne peut être autre chose qu’une forme de commerce ayant la gestation d’un enfant et l’enfant lui-même comme objet, ils sont bien trop politiciens pour ne pas sentir qu’ils mettent le pied sur un terrain mouvant qui serait impayable du point de vue électoral. Contre leur propre logique, les grands-maîtres du progressisme préfèrent donc créer cette nouvelle discrimination que de se risquer à pousser des lois qui constitueraient une nouvelle perte de popularité.

Cette crainte salutaire est tout ce qui nous reste comme lambeau de démocratie.

C’est toujours ça !

(2 votes - 5.00)
Loading...Loading...

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas visible.