Je voudrais porter aussi le nom de mon épouse.
complicatedfamilytree

Comme l’égalité parfaite entre l’homme et la femme fait partie des toute premières revendications de mon combat politique personnel (non, on ne rit pas sur les bancs du fond, s’il vous plait !), comme cette égalité est plus que jamais menacée par des tendances féministes de nature castratrice qui confondent leur phobie du bon vieux patriarcat avec la destruction systématique de la cellule familiale, je ne veux pas laisser passer cette nouvelle lubie concernant le nom patronymique, sans briser une lance en faveur d’un principe d’égalité bien comprise.

Je n’ai strictement aucune objection à ce que mes enfants puissent ajouter à leur patronyme celui de leur maman. Bien au contraire, il y a là un supplément sympathique à la cohésion familiale, qui n’est pas fait pour me déplaire. Par contre, je pense qu’il est stupide de laisser le choix de l’ordre dans lequel ces noms doivent être utilisés, et encore plus nuisible d’autoriser l’effacement du nom du père, car il est important pour chacun de nous de pouvoir, le plus aisément et avec la plus grande certitude possible, retracer la lignée dont il est.

Pourquoi cette lignée doit-elle donc être masculine ? Pour la simple et bonne raison que la filiation maternelle est certaine, alors que la filiation paternelle n’est jamais que présumée.    Il est donc fondamental, pour le bon ordre et la solidité des familles, que celle-ci soit marquée de la manière la plus indélébile possible.

Comme par hasard, ceux qui se prononcent pour le choix le plus libre et même le plus fantaisiste, autorisant de changer de patronyme à chaque génération, sont les mêmes qui ont voté dans l’enthousiasme toutes les lois destructrices de la cellule familiale que nous avons accumulées ces dernières années.

Ils me répondront que je leur fais un procès d’intention, que leur agenda n’est pas destructeur mais bien porteur de liberté nouvelle.  Alors je vais les prendre au mot et, si leur but n’est que l’égalité entre les époux, et pas du tout l’affaiblissement du lien familial, je propose une mesure simplissime qui garantit à la fois l’égalité des époux et la solidité du foyer : je propose que, le jour du mariage, au lieu de donner, comme c’est le cas à ce jour, le droit à l’épouse de porter  le nom de son mari (dernier droit coutumier en Belgique et qui est de moins en moins respecté),  chacun des deux époux reçoive et porte dès lors, le double nom du mari et de l’épouse, qui sera aussi celui des enfants.

Comme ça, tout le monde est sur le même pied, l’égalité est parfaite, la famille est soudée par cet état civil unique, et la filiation paternelle conserve sa cohérence de génération en génération.

Si vous êtes d’accord avec moi, ce dont je ne saurais douter, je vous suggère de relayer cette proposition auprès de vos élus. Il est encore temps de les empêcher de voter une bêtise de plus.

Pascal de Roubaix-Cruysmans.

(1 votes - 5.00)
Loading...Loading...

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas visible.