Décès de Robert Hendrick
Robert Hendrick

Je viens d’apprendre le décès de Robert Hendrick.

Il y a trente-sept ans, j’avais rencontré à Ixelles, dans un bureau au-dessus de son bistrot,  un curieux personnage qui voulait changer la politique. Quelques jours après notre première rencontre, il m’invitait à une réunion de son tout nouveau parti alerté par les hésitations du gouvernement Tindemans. Ce fut le début d’une collaboration de tous les jours qui dura une douzaine d’années et se transforma en une amitié profonde et pleine d’humour, faite de confiance, de gratitude et d’admiration réciproque.

Ce fut sans aucun doute le soutien inconditionnel de Victor Pauwels, le pape des milieux indépendants de l’époque, et les 70.000 abonnés à « la défense sociale »  qui, en pariant sur son énergie naturelle et sur un charisme incontestable, lui permirent d’être élu député six mois à peine après la création de l’UDRT.

Après cet exploit assez unique dans les annales de la politique belge,  ce furent près de sept années de combat de tous les jours qui vit ce petit parti attaquer tous les sujets auxquels, aujourd’hui encore se heurte avec impuissance  la classe politique qui ricanait de lui à l’époque. Doué d’un talent de tribun naturel, d’une énergie communicative et d’un don d’organisateur exceptionnel, Robert Hendrick s’assura la collaboration militante d’un grand nombre de compétences qui fit en quelques mois, de ce  groupuscule, une redoutable machine politique. Et ce fut sans doute cette force, armée de trop de franchise, qui fut sa perte. L’UDRT s’aliéna progressivement toutes les composantes de la particratie naissante et son Président refusant toute compromission, dut faire face aux attaques les plus basses. Après 1985 nous n’avons plus réussi à confirmer les percées des premières années et Robert Hendrick  finit par renoncer à la politique en 1991.

C’est tout naturellement que le jeune député honoraire se mua alors en patron de PME. Il mena jusqu’il y a peu, cette deuxième carrière avec tout autant de brio et d’humanité que la première.

Depuis quelques années nos échanges avaient pris de la profondeur et le tribun véhément s’était mué en un philosophe chrétien d’une humanité souriante mais plus lucide que jamais, toujours généreux, toujours passionné et engagé toujours.

Il vivait à Dion dans un modeste petit paradis,  entouré de ses chiens, ses moutons, ses oiseaux et ses chevaux et soutenu par l’amour discret et farouche de son épouse Pascale que j’embrasse ici de tout cœur.

Robert Hendrick est entré la nuit dernière dans la plénitude de cette lumière qu’il a tant cherchée et dont ses yeux pétillaient déjà de son vivant. Il me parait impensable que de là-haut, il ne nous en fasse pas un peu profiter.

 

(2 votes - 5.00)
Loading...Loading...

16 commentaires à propos de “Décès de Robert Hendrick”

  • Sybille le Hodey

    Merci cher Pascal de ton bel hommage à Robert Hendrick,
    Dominique, mon époux était à l UDRT et fier d y être, c était un programme politique très intéressant, équilibré, plein d espérance et très droit comme l’était Robert. Il était un grand visionnaire.
    Je pense à son épouse et sa famille.

  • Jean-Michel HENDRICK

    Merci pour ce très bel hommage à mon papa.
    La période politique que vous évoquez me rappelle la grande époque du collage des affiches de l’UDRT avec notamment Roger Simon!
    Merci à tous pour vos nombreux messages de soutien.

  • Philippe Annez

    Cher Pascal

    Oui Robert Hendrick était un type bien. Je dois encore avoir son bouquin quelque part ! Je me demande toujours pourquoi le bon sens, le bon discernement, la déontologie sont tellement peu porteur de voix en politique !
    Amitié

    Philippe Annez

  • Sandrine Goemans

    Votre hommage à Robert est magnifique et tellement vrai … J’espère que Pascale et ses enfants en prendront connaissance et cela rappelle tellement de souvenirs de cette époque magnifique du début de “l’aventure” UDRT !!!!!
    Sandrine Goemans

  • Robert Steuckers

    Je transmets à toute la famille de Robert Hendrick mes sincères condoléances, aussi en souvenir de Jean van der Taelen, décédé en janvier 1996, qui avait vu en lui un rénovateur pertinent de la démocratie belge.
    Robert Steuckers, 22 avril 2015.

  • Alain Kestemont

    J’avais perdu le contact avec notre président Robert Hendrick depuis la fin de l’UDRT, comme avec beaucoup de nos anciens militants.

    Je suis vraiment ému d’apprendre le décès de celui qui avait été notre mentor à tous. Que de bons moments passés à l’UDRT! Mes premières années en politique … Que de souvenirs de la rue Lambermont : les mises sous enveloppe dans un cllmat familial que je n’ai jamais connu ailleurs et des combats d’avant-garde sous la férule d’un très grand Monsieur qui avait eu le tort d’avoir raison sur beaucoup de choses avant tout le monde!

    Je ne pourrai pas être aux funérailles lundi mais je serai de tout coeur avec tous ceux qui seront là et j’aurai une grande pensée pour celui qui fut notre Président durant tant d’années, avec autant de courage que d’honnêteté et de détermination!

    C’est un grand Monsieur qui s’en va! Qu’il trouve le repos qu’il a bien mérité par son combat juste et humain!

  • Jean Vanstichel

    C’est avec une certaine émotion que j’apprends la mort de notre Président de l’U.D.R.T Robert Hendrick.
    Il fut celui qui m’incita à revoir ma position sur la politique et finalement celui qui m’a convaincu de rejoindre l’équipe de Mischael Modrikamen.
    R.I.P Robert et merci pour ton dévouement à l’égard du citoyen !

  • Xavier Muller

    Merci beaucoup pour ce très bel hommage, cher Pascal.
    C’est avec grande tristesse aussi que j’apprends le départ de Robert.
    L’ayant connu plus tardivement que toi, il me laisse surtout le souvenir d’un homme profondément bon, juste, droit, humble. Un homme de conviction et d’engagement qui dans les derniers mois de sa vie, alors que la plupart aspirent au repos, envisageait encore de se lancer dans de nouveaux projets pour continuer à œuvrer à la construction d’un monde meilleur. C’était aussi un homme de foi, un chrétien sans arrogance en même temps que sans complexes. Il nous faisait grandir.
    Amicalement,
    X. Muller

  • Paul de Brouwer

    Ce sont, en effet, les partis de “droite ” qui l’ont critiqué sans cesse et d’une façon virulente, tellement ils étaient inquiets de la montée de son parti.
    C’était un type vraiment ” Bien “!

  • Roger Simon

    On vient de m’annoncer le décès de Robert Hendrick.
    C’est en répondant à une lettre publiée dans “la défense sociale” que j’ai fait sa connaissance en octobre 1977. Il me demanda de venir assister à une réunion à laquelle j’ai répondu favorablement. Ils étaient à TROIS ! Après son exposé il m’a convaincu de me joindre à eux. C’est ainsi que les premières bases furent élaborées de ce qui allait devenir en mai 1978 l’UDRT(union démocratique pour le respect du travail) Six mois après il était élu premier député UDRT.
    Robert Hendrick était un tribun mais aussi un homme sincère et honnête . Je présente mes condoléances à Pascale et à ses enfants.

  • M. Goffiney

    Merci de ce beau message de condoléances . Et toute ma profonde sympathie à sa famille et ses amis fidèles . Qui Dieu nous donne encore des hommes et des femmes aussi exemplaires . Avec mon souvenir bien attristé . M. Goffinet.

  • Pierre GOSET

    A vous qui avez connu Robert, reconnaissez que son message politique est toujours d’actualité. Pour moi, les années ont passés et je pense que c’est à la génération montante de prendre les rênes.

    Robert, Entre dans l’espérance.

    A sa famille, à ses amis, meilleurs soutiens.

Laissez un commentaire

Votre email ne sera pas visible.